Chez le chat ou le chien, l’othématome est l’une des affections les plus courantes de l’oreille. Signalée par un gonflement anormal, cette maladie, qui peut être douloureuse, ne présente pas, cependant, de réels dangers pour l’animal. Le vétérinaire pourra la soigner par des traitements spécifiques ou une petite intervention chirurgicale.

Les symptômes de l’othématome

L’othématome se produit quand, pour des causes diverses, du sang s’accumule entre les deux feuillets qui forment l’oreille externe du chat. Comme on peut le constater en consultant le site sonotix.myhappypet.fr, cette maladie se manifeste par la formation d’une poche de sang, qui forme un hématome, entre la peau et le pavillon auriculaire.

Cette affection se traduit d’abord par l’apparition d’une petite boule sur l’oreille du chat, située dans sa partie concave. Au bout d’un certain temps, elle peut entraîner le gonflement entier de celle-ci.

D’autres signes peuvent avertir de la présence de la maladie. C’est le cas de la forme que peut prendre l’oreille sur laquelle s’est déclarée l’affection. En effet, elle est parfois pliée de façon anormale.

Il se peut aussi que l’oreille touchée soit atteinte de secousses.

De même, le chat peut aussi se gratter, à cet endroit, plus que de coutume. Autant de signes qui peuvent vous alerter sur l’apparition de la maladie. De même, quand votre animal est atteint par cette affection, il émane de l’oreille malade une odeur désagréable. Elle provient d’une abondante sécrétion de cérumen, produite par les glandes sébacées.

Quelles sont les causes de cette maladie ?

Très souvent, l‘othématome du chat est lui-même la conséquence d’une autre maladie. Il peut s’agir d’une otite externe. C’est une maladie inflammatoire, qui touche le pavillon auriculaire de l’animal et conduit à une occlusion du conduit auditif. C’est une maladie assez courante, notamment chez le jeune chat.

L’othématome peut aussi être lié à une autre affection, la gale des oreilles. C’est une maladie parasitaire très fréquente chez les chats, qui atteint le conduit externe de l’oreille.

Ces maladies provoquent de fortes démangeaisons, qui incitent le chat à se gratter ou à secouer fortement les oreilles. Ce sont de telles actions qui provoquent la formation de l’hématome qui caractérise la maladie. Par conséquent, l’othématome est souvent considéré comme une complication de l’otite externe. Aussi, la plupart des causes de la seconde peuvent entraîner le premier.

C’est notamment le cas de certains parasites qui, comme les tiques ou les puces, peuvent s’introduire dans l’oreille de l’animal. L’infiltration de corps étrangers joue parfois le même rôle.

Des allergies, notamment alimentaires, sont aussi à l’origine d’otites externes, qui peuvent, à leur tour, dégénérer en othématomes. Certaines dermatites, notamment, peuvent en provoquer l’apparition; leur caractère souvent chronique et les fortes démangeaisons qu’elles suscitent exigent une surveillance particulière. Enfin, la présence de tumeurs ou de polypes peut favoriser la survenue de la maladie.

Mais elle peut également provenir de causes externes. Ainsi, elle peut survenir à l’issue d’une mêlée avec d’autres chats ou après que l’animal a heurté une surface dure.

Le traitement : médicaments et drainage

En principe, l’othématome du chat n’est pas une atteinte grave. Il convient néanmoins de le traiter sans attendre. En effet, il provoque des douleurs et une gêne considérable pour l’animal. Et, en l’absence de traitement, il peut entraîner des troubles de santé plus sérieux. Entre autres désagréments, l’hématome peut s’infecter.

C’est pourquoi il convient d’emmener votre chat chez le vétérinaire sans retard. Le praticien devra d’abord diagnostiquer la maladie. Il le fera au moyen d’une auscultation précise, qui lui permettra de repérer la présence de l’affection sous-jacente.

Mais c’est en ponctionnant, grâce à une aiguille, un peu de liquide dans la petite boule formée dans l’oreille du chat que le vétérinaire saura s’il s’agit vraiment d’un othématome.

Le diagnostic établi, il reste à soigner le chat. L’un des traitements consiste à drainer le sang à l’origine de l’hématome. L’opération peut être réalisée au moyen d’une seringue munie d’une aiguille fine ou en se servant d’un tube en caoutchouc souple, souvent utilisé comme drain chirurgical.

Il est possible que le vétérinaire administre en même temps des médicaments anti-inflammatoires à l’animal. Ils peuvent être injectés à l’endroit où l’hématome s’est formé ou pris par voie orale.

Quand le sang a été prélevé, et que l’hématome a été réduit, il reste à panser l’oreille de l’animal avec un bandage spécifique. Le drainage de l’hématome peut nécessiter plusieurs ponctions, faites à quelques jours d’intervalle.

Certains médicaments sont efficaces contre le prurit lié à l’apparition d’une otite ou d’une gale des oreilles. En les donnant au chat, on limite donc, souvent de façon très notable, sa propension à se gratter, favorisant ainsi sa guérison.

L’othématome étant le plus souvent consécutif à l’apparition d’une autre maladie, c’est avant tout à son traitement que le vétérinaire doit se consacrer.

En soignant de manière appropriée l’affection sous-jacente, il guérira l’othématome qui s’est déclaré. Mais, plus encore, il empêchera que la maladie ne se manifeste encore par la suite.

L’intervention chirurgicale

Il est possible de prévoir une opération pour venir à bout de l’othématome du chat. Elle se fait sous anesthésie générale. Il s’agit d’une méthode plus invasive que les traitements précédents. Le vétérinaire peut, en fonction de l’aspect de l’hématome, y recourir d’emblée.

Mais la chirurgie est plutôt utilisée en dernier recours, quand les autres méthodes thérapeutiques ont échoué ou n’ont pas donné les résultats escomptés. De même, l’intervention chirurgicale peut s’avérer le traitement le plus indiqué si on a affaire à un hématome volumineux ou à une affection chronique.

Avant d’opérer, le vétérinaire aura soin de nettoyer en profondeur l’oreille malade. La première partie de l’intervention chirurgicale consiste à extraire tout le sang contenu dans l’hématome. Comme instrument, le vétérinaire utilise bien sûr une seringue stérile.

Dans un second temps, le chirurgien doit joindre, au moyen de nombreux points de suture, les deux feuillets de l’oreille externe. C’est l’interstice qui les séparait qui avait laissé passer le sang responsable de la formation de l’hématome.

Faute d’accoler ces deux parties de l’oreille externe, le sang, à l’occasion d’un nouveau choc, ne manquerait pas d’envahir à nouveau l’espace redevenu vide. Et, dans ce cas, un autre othématome se manifesterait.

Pour procéder à cette seconde partie de l’intervention, le vétérinaire doit inciser la paroi interne de l’oreille, pour en évacuer les caillots de sang qui pourraient s’y incruster. Une telle opération a également pour but de favoriser une meilleure adhésion des deux parties de l’oreille externe.

Les nombreux points de suture doivent être pratiqués sur l’ensemble de l’hématome. L’opération terminée, l’oreille est protégée, durant deux jours environ, par un bandage spécifique. Par ailleurs, il convient d’installer une collerette autour du cou de votre chat. Sans elle, il aurait la tentation de se gratter et pourrait casser les fils des points de suture.

Comment prévenir un othématome ?

Comme dit le proverbe, il vaut mieux prévenir que guérir. Bien sûr, il n’est pas toujours possible d’éviter la formation de ces hématomes douloureux dans l’oreille de votre chat. Néanmoins, en prenant certaines précautions, vous les empêchez d’apparaître trop souvent.

La première chose à faire est de veiller à la santé auriculaire de votre chat. En assurant la parfaite hygiène de ses oreilles, vous luttez contre les otites et la gale qui, comme nous nous l’avons vu, sont bien souvent à l’origine des othématomes.

Il convient donc de nettoyer régulièrement les oreilles de votre animal. Vous empêchez ainsi l’accumulation du cérumen et des débris cellulaires et vous réduisez de manière notable la prolifération des bactéries dans les conduits auditifs. Autant de facteurs qui, à la longue, peuvent provoquer des otites et, par conséquent, des othématomes.

Le vétérinaire vous conseillera les produits les plus adaptés pour nettoyer les oreilles de votre chat. Ils doivent être doux et pas trop acides, de manière à ne pas provoquer l’assèchement du conduit auditif. Certains produits sont d’ailleurs conçus pour faciliter la dissolution rapide du cérumen.

Utilisez un embout spécifique ou un simple coton. En effet, l’usage du coton-tige est déconseillé.

Profitez de ce nettoyage pour vous livrer à une inspection minutieuse des oreilles de votre chat. Vous pourrez ainsi repérer, de manière précoce, des anomalies qu’il sera ainsi plus facile de guérir.

Il est également essentiel de lutter contre les tiques et autres puces qui peuvent provoquer des otites compliquées d’othématomes. Il faut donc administrer au chat un traitement antiparasitaire adapté.

Pour choisir celui qui conviendra le mieux à votre animal, demandez conseil à votre vétérinaire. Selon les cas, il pourra vous recommander de nouer un collier antiparasitaire autour du cou du chat, de lui donner certains comprimés ou d’utiliser des shampoings spécifiques. Chacune de ces méthodes comporte son lot d’avantages et d’inconvénients.

Il faudra enfin vous assurer que votre chat ne se gratte pas trop, au risque de provoquer un hématome. Le port d’une collerette peut alors se révéler efficace.